fbpx

De l’utilité d’un planning éditorial, même sur un événement

84 % des marques estiment leur présence sur les réseaux sociaux indispensable. Dans l’industrie des sports Outdoor, cette part augmente encore avec l’importance de l’image.

Pourtant, la part d’utilisation méthodique de cette activité est faible : 72 % des marques (!) ne disposent pas de charte d’utilisation des réseaux sociaux pour leurs équipes de communication, à l’image d’un planning éditorial. Résumons : une grande majorité des marques s’accorde sur le constat de l’importance des social media, et dans le même temps, une grande majorité n’ont pas de réelle méthode pour répondre à ce constat.🤔

 

Ce paradoxe se vérifie plus que jamais sur un évènement outdoor, qui représente une opportunité importante de communication, en étant pour une marque l’occasion de toucher un public cible précis et mobilisé. Mais il représente également un défi logistique permanent. Sur le terrain, on est vite pris par l’opérationnel et on oublie des choses, comme la communication. Au final, l’opportunité de communiquer est alors gâchée, ou peu optimisée.

Un « millennials » vous dirait même : si c’est pas sur Insta, ça n’existe pas !

D’où l’importance d’un planning éditorial, fer de lance d’une stratégie réseaux sociaux, qui se résume simplement à l’idée d’anticipation pour vous permettre de tenir vos objectifs en terme de communication durant l’événement 🔥. Concrètement, il découle des objectifs de communication à atteindre et permet de savoir quel type de poste sera posté à quel moment, par qui, et sur quel réseau. Aujourd’hui, trop peu de marques le mettent en place…

 

L’opération « Montagne Responsable » de Lafuma est un exemple de bonne pratique. Un calendrier éditorial a été édité en avance, planifiant l’utilisation de quatre canaux de communications contenant chacun une ligne éditoriale particulière, avec des prises de parole définies en avance en fonction des contenus reçus en temps réel. La part d’incertitude, présente dans tout évènement par nature, est ainsi réduite !

 

Le Grand Tour de la Tarentaise de Julien Chorier était pour sa part fourni d’imprévisibilités. Le calendrier a permis de les limiter, avec la définition en amont des « lives » à effectuer sur ses propres réseaux, et les moyens de transmission du contenu en direct par l’équipe de production photo et vidéo.

Le planning éditorial fonctionne également comme une sensibilisation à toutes les personnes qui prendront la parole pour la marque : un brief est effectué en amont sur l’utilisation des hashtags, des types de photos à mettre en avant et du ton à adopter.

 

Vous l’aurez compris, le calendrier éditorial est, selon nous, de l’ordre de l’incontournable plutôt que du facultatif. Quel que soit l’événement, pour bien faire, il faut prévoir ! Diminuer les zones d’incertitudes vous permettra de mettre en valeur les temps forts pour laisser de la place aux imprévus… qui deviendront alors des opportunités plutôt que des ennuis.

On espère vous avoir convaincu de l’importance d’un planning éditorial, pouvant être aussi surnommé « anticipation digitale ». Bref, l’idée est de prendre le temps de penser sa communication en amont de l’événement afin de créer une expérience unique DURANT l’événement, et donc de se différencier. Que vous soyez un athlète, une marque, un média, saisissez l’opportunité d’être sur le terrain pour apporter une expérience éditoriale intéressante à votre communauté digitale.

 

#DigitalXTerrain

No Comments

Leave a Comment: