La Traversée du Jura de Stéphane Brogniart

Pontarlier, samedi 20 mai 2017, 7h50 du matin. Un groupe de coureurs piétine au pied de l’église, quelques oriflammes, 3 petits 4×4 stickés à l’effigie de la « Traversée du Jura » et 3 ou 4 personnes qui courent partout pour préparer les ultimes détails. Stéphane Brogniart, l’ultra-trailer vosgien va s’élancer pour une balade de 190km et 7600m de dénivelé positif. Un sacré défi…

Pour Athlete 2.0, la course d’endurance a commencé depuis déjà plusieurs mois !

Mais avant d’aller plus loin dans le récit de ce projet, petit retour en arrière. Un retour en arrière de 18 mois exactement. En décembre 2015, Stéphane Brogniart, ami de longue date d’Aurélien Colin, avec qui ils ont partagé pas mal de kilomètres sur les sentiers de France et de Navarre, lui exprime son envie de travailler avec Athlete 2.0 afin de l’aider à structurer son projet à long terme, à améliorer sa communication et à gérer la relation avec ses partenaires.

Très vite, une idée émerge, se lancer dans un défi « off », traverser le massif des Vosges en courant, pour y établir un temps de référence. Quelques mois de préparation et 31h06 plus tard, après avoir parcouru les 217km et 7600m de D+ reliant Abreschviller à Belfort, l’heure est déjà au bilan et aux futurs projets !
Le concept plait à Stéphane, à ses partenaires et aux personnes qui l’accompagnent (amis, coureurs et médias). Rapidement, nous réfléchissons à la suite à donner à cette Traversée des Vosges et c’est assez naturellement qu’est prise la décision de se lancer sur l’itinéraire de la GTJ, pour une traversée du massif du Jura, un massif qu’il a déjà traversé en ski de fond, lors de la GTJ200 en 2016.

Nous voilà donc en janvier 2017 et la course commence ! Créer le concept de l’événement, qui se veut participatif, analyser le parcours sur les cartes, prendre contact avec les coureurs locaux pour recueillir quelques précieuses informations, créer un book de présentation du projet pour aller toquer à la porte des collectivités locales et partenaires potentiels, organiser la logistique, les reconnaissances, la communication, les activations autour de l’événement… La liste est longue !

 

DES MOIS DE PRÉPARATION

 

Pendant ces quelques mois intenses à préparer ce projet, Stéphane, lui, mettait tout en place en termes de préparation physique et mentale pour arriver prêt le 20 mai.
L’enjeu est effectivement de taille, l’événement a beau avoir été préparé du mieux possible pour que tout se passe sans accrocs le jour J, n’oublions pas que le fait qu’il réussisse à rejoindre Bellegarde-sur-Valserine au terme de ces 190 kilomètres est la condition sine qua none à ce que le projet soit réussi ! Toute une équipe est là pour l’accompagner et le soulager du maximum de contraintes organisationnelles, mais la responsabilité reste grande, et il sait qu’il ne doit pas échouer.

Pontarlier – Km 0

 

Le vendredi 19 mai 2017, veille du départ, il y a une effervescence inhabituelle à l’auberge de jeunesse de Pontarlier. Un photographe, deux cadreurs et 7 autres personnes préparent matériel et véhicules à embarquer pour quasiment 2 jours sur les routes du Jura.

 

Derniers briefings et préparatifs, quelques heures de sommeil et rendez à 7h30 devant l’église de la ville pour, enfin, se lancer dans l’aventure…

UN DÉFI PARTICIPATIF

 

Environ 25 personnes sont présentes, coureurs, accompagnateurs, journalistes et partenaires. Le défi se veut participatif et ce premier point de rencontre laisse penser que la communication a fait son effet. Les coureurs semblent être nombreux à vouloir accompagner Stéphane tout au long de sa « bambée ».

Les marques Brooks, Petzl et Mulebar ont même organisé un jeu-concours pour recruter des ambassadeurs qui accompagneront l’ultra-trailer sur chacun des tronçons du parcours. Une belle initiative qui apporte un vrai soutien moral sur une si longue virée.

IMPRESSIONANT D’AISANCE

 

Plutôt que de vous narrer, heure par heure, tous les faits de cette traversée fantastique à travers le pays du Comté, nous préférons vous renvoyer vers la vidéo ci-dessous et laisser les images parler d’elles-mêmes.

Nous préciserons seulement que sur le 190 km du parcours, les 100 premiers ont presque paru trop faciles car trop roulants, mais les 90 derniers ont donné une saveur très montagnarde à cette Grande Traversée du Jura.

Le fait le plus marquant restera, sans aucun doute, la mobilisation spectaculaire que les Jurassiens ont démontré. Des coureurs et spectateurs du début à la fin pour accompagner un Vosgien dans son périple ! Un big up particulier à ceux qui avaient la lourde tâche de courir les tronçons de nuit, par des températures quasiment hivernales.

Stéphane, quant à lui, n'a pas failli. Constant dans son allure tel un métronome, il a gardé la lucidité de partager avec les autres à chaque ravitaillement.

MÊME UNE FOIS L’ARRIVÉE FRANCHIE, C’ÉTAIT LOIN D’ÊTRE TERMINÉ

 

S’il aura fallu 26h30 à Stéphane pour venir à bout de son cheminement entre Pontarlier et Bellegarde-sur-Valserine, pour nous et pour l’équipe de production (Peignée Verticale), l’aventure était loin d’être terminée !

Communiqués de presse, préparation de l’ours TV, communication online, contact des médias, interviews, montage de la vidéo, débriefings avec les partenaires… Un tel projet touche à tous les corps de métier (on est même un peu électriciens parfois) et c’est ça qui nous plait !

Alors pour résumer ça, on vous a fait un petit visuel…

REMERCIEMENTS

 

Sans une équipe de personnes motivées, passionnées et endurantes, impossible de réussir à tout faire, alors ça méritait largement un GRAND MERCI !

Merci à Stéph (forcément), Sylvia, les enfants Brogniart, la famille Vidal, Clément, Jean-Marie, Peignée Verticale (Antoine et Tim) qui ont fait un GROS boulot sur ce projet, à Rémi notre photographe tout terrain, ainsi qu’aux partenaires du projet : Brooks (Ingrid et Hugo), Mulebar, Ultimate Direction (Nico), Petzl (François), Opel France pour ce super partenariat, Marco Azo et tous les autres 🙂

Ce projet nous a offert une très belle expérience, dont nous sortons fatigués mais grandis. Cela nous donne beaucoup d’idées pour la suite. Et croyez nous, il y aura une suite !

A bientôt, Aurélien

No Comments

Leave a Comment: